12 novembre 2021

Le vélo bureau aide les élèves dans leur scolarité

Le vélo-bureau est une des solutions proposées par l’entreprise Tek Active pour lutter contre la sédentarité infantile, mais aussi pour favoriser l’apprentissage des enfants souffrant de troubles DYS et TDAH. Grâce à ses efficacités prouvées et son installation simple et rapide, de nombreux établissements scolaires ont choisi d’aménager le vélo-bureau dans leur classe.

 

Les bienfaits du vélo bureau sur les élèves

 

Les enfants sont eux aussi confrontés aux risques de la sédentarité lors de leur apprentissage scolaire. Assis toute la journée sur des sièges souvent peu ergonomiques, statiques alors qu’ils ne demandent qu’à bouger, les enfants souffrent du manque d’innovation dans les écoles. Et conjointement, les enseignements en subissent les conséquences avec une classe dissipée, désordonnée et même frustrée par l’éducation. Un enfant qui ne se dépense pas est un enfant qui s’ennuie et va, par conséquent, être de moins en moins attentif aux paroles du professeur. Installer un vélo-bureau revient donc à changer une simple classe en une classe stimulée et motivée !

 

Voici une liste des bienfaits du vélo-bureau dans les établissements scolaires :

 

  • Des élèves plus attentifs : en exerçant un mouvement tel que celui du pédalier, l’enfant mobilise son corps. Le corps en action permet à l’esprit de rester en alerte, d’être attentif. Et d’ailleurs se concentrer ne veut pas dire rester immobile. De nombreuses recherches ont démontré que la qualité d’écoute est décuplée si le corps est actif. Proposer à un enfant distrait de bouger, sans pour autant déranger ses camarades, est une solution pour stimuler ses capacités attentionnelles d’apprentissage. Et cet état attentif sur un seul élève en fait profiter toute la classe, qui ne sera pas dérangée par ses distractions.

  • Un sentiment de bien-être accru : un enfant court, saute, grimpe, et ne s’arrête jamais ! La raison pour laquelle l’enfant bouge davantage qu’un adulte est parce qu’il ne sait pas encore gérer ses émotions, ne les comprends pas toutes. Il utilise alors son corps pour libérer ses tensions et exprimer ce qu’il ressent. Un enfant “saute de joie” et “tape du poing” selon qu’il est heureux ou énervé. Il émet une expression corporelle libératrice à son état mental. Le vélo-bureau lui permet de réguler ses émotions et donc de lui offrir un plus grand sentiment de bien-être.

  • Une meilleure forme physique : assis sur une chaise statique à l’école, l’enfant est limité non seulement dans son expression corporelle, mais aussi dans ses capacités physiques. Être sédentaire c’est atrophier ses muscles, augmenter les risques cardiovasculaires et limiter le développement corporel tout entier. Bouger revient à se muscler, à développer son corps en pleine croissance, à le sculpter en profondeur. Avec le vélo-bureau, l’élève va pouvoir muscler son corps en douceur et favoriser sa croissance pour limiter les futurs risques cardiovasculaires.

  • Un risque d’obésité réduit : en France, 17% des enfants de 6 à 17% sont en surpoids dont 4% sont au stade de l’obésité. Un triste constat quand l’on connaît les conséquences de l’obésité (maladie cardiovasculaire, diabète, troubles musculo squelettiques, …). Ce chiffre peut être fortement réduit en implantant dans les écoles des vélos-bureaux, en favorisant l’activité physique modérée pour chaque enfant. Le vélo est un sport dit “porté”, c’est-à-dire que le vélo supporte votre poids et donc soulage vos articulations. Le vélo bureau s’adapte alors à toutes les morphologies et à toutes les conditions physiques des élèves d’une classe scolaire. Un excellent exercice pour prévenir et aussi réduire l’obésité infantile !

 

Un quart des élèves souffrent de DYS

 

Les troubles dits “DYS” sont tous les troubles cognitifs spécifiques de l’apprentissage qui apparaissent enfant et persistent à l’âge adulte. Généralement ces troubles sont innés, mais peuvent aussi apparaître à la suite d’un accident. Les troubles DYS regroupent 5 catégories :

 

  • La dyslexie et la dysorthographie : trouble du langage écrit. Les dyslexiques vont confondre les lettres aux formes presque similaires et vont inverser les syllabes à la lecture. Les dysorthographiques vont quant à eux avoir des difficultés avec les règles d’orthographe et ne vont pas savoir séparer deux mots correctement (ex: un hérisson – unérisson ).

  • La dysphasie : trouble du développement du langage oral. Ce trouble affecte l’expression langagière, mais aussi la compréhension orale. L’enfant souffrant de dysphasie aura moins de vocabulaire et des difficultés à comprendre un mot abstrait.

  • La dyspraxie : trouble du développement moteur. L’enfant trouve des difficultés à coordonner ses gestes et à les réaliser. Son apprentissage gestuel comme lacer ses chaussures et manipuler tous types d’objets est par conséquent plus lent.

  • La dysgraphie : trouble des fonctions graphiques. Un enfant atteint de dysgraphie a du mal à créer, comme son nom l’indique, des graphiques. Il a donc de fortes difficultés à écrire en manuscrit ou à dessiner.

  • La dyscalculie : trouble des activités numériques. L’enfant a, cette fois-ci, des difficultés avec la notion de nombre et de chiffre. Il a donc du mal à estimer une distance, une taille, un poids, ou encore une somme.

 

Ces troubles DYS, qui affectent les compétences d’apprentissage des élèves, amènent régulièrement à l’échec scolaire. Cet échec engendre, quant à lui, souvent une baisse d’estime de soi, conduisant à l’anxiété, du désintérêt, et de l’agressivité de la part de l’élève souffrant de DYS.

 

D’après la Fédération Française des DYS, 6 à 8% de la population serait atteinte de troubles DYS, soit entre 4 et 5 millions de Français. D’autres études ont prouvé que 4 à 5% des élèves sont dyslexiques, 3% dyspraxiques et 2% dysphasiques.

 

Il a été prouvé que le vélo-bureau favorise davantage l’apprentissage des enfants DYS en les aidant à se concentrer, en canalisant leur énergie et en développant leurs capacités mentales. L’élève devient plus attentif et surtout s’engage dans une volonté de bien-être, de gérer ses émotions souvent compliquées à exprimer à son âge et avec ses troubles.

 

Deux élèves par classe souffrent de troubles déficitaires de l’attention

 

Les troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, appelés aussi TDAH, touchent 5 à 7% des enfants, soit près de 200 000 enfants en France. Présents dès la naissance, ces troubles impactent le quotidien de l’enfant, notamment lors de son cursus scolaire. En effet, un trouble des apprentissages est présent dans 60 à 80% des cas.

 

Souvent résumés à l’hyperactivité, les TDAH regroupent pourtant 3 symptômes :

 

  • Déficit de l’attention : l’enfant porte peu d’attention aux détails, ce qui impactera sa réussite scolaire et son estime de lui. À cause de son inattention, un enfant souffrant de TDAH est imprécis, effectue des erreurs d’inattention, est rapidement distrait et a du mal à s’organiser dans le temps.

  • Hyperactivité : un enfant hyperactif est avant tout un enfant qui veut bouger, qui ne tient pas en place. Il s’exprime avec des mouvements brusques, ce qui peut le mettre en danger dans plusieurs situations. Il a tendance également à bavarder de façon excessive, sans laisser à son camarade le temps de parole.

  • Impulsivité : l’enfant aura tendance à réagir avant de réfléchir, il passe à l’action avant même la réflexion. Son impulsivité lui joue par conséquent des tours quant à ses relations sociales en lui apportant davantage de situations de conflits. Il est également impatient et a des difficultés à gérer ses émotions.

En canalisant l’énergie et en favorisant la concentration, le vélo-bureau est le mobilier idéal pour lutter contre les difficultés d’apprentissage ou même l’échec scolaire des enfants souffrant de TDAH. Grâce à l’effort modéré, leur niveau de stress et d’anxiété diminue, rendant leur état psychologique plus stable. Parallèlement, leur cerveau est oxygéné, ce qui améliore de nombreuses capacités cognitives : la mémoire, l’attention, la créativité, et le traitement de l’information.

 

Le vélo bureau, le mobilier adapté aux établissements scolaires

 

Vous l’aurez compris, un vélo-bureau installé dans une classe offrira de nombreux bienfaits aux élèves DYS, TDAH mais aussi dans la lutte contre les risques de la sédentarité. Et la bonne nouvelle est que le vélo-bureau a été pensé pour s’adapter à tous types d’établissements scolaires !

 

Les 4 roulettes pivotant sur 360° du vélo-bureau permettent de déplacer le mobilier en toute facilité. Il est donc aisé pour l’enseignant d’adapter l’espace de travail à chaque activité, en passant d’un atelier à un autre. Les équipes de nettoyage n’auront elles non plus aucun mal à déplacer le vélo-bureau pour effectuer leur travail sans être gênées. Et pour plus de sécurité, les 4 roulettes peuvent se verrouiller pour éviter que le vélo-bureau ne bouge pendant les activités.

 

Dès 1m30, chaque élève aura la possibilité de régler la hauteur de son siège et de sa table. Avec un vérin pneumatique, le changement de hauteur se fait en toute simplicité et sans bruit. L’élève n’a donc pas besoin de se lever de son siège pour modifier ses réglages. Il peut également utiliser le vélo-bureau de façon statique en posture assise, en mouvement avec les pédales, ou bien debout en surélevant la table de son vélo-bureau.

 

La table, elle aussi, se règle d’avant en arrière pour offrir à chaque élève une ergonomie optimale. Sa largeur permettra à son utilisation de déposer tout son matériel nécessaire à son travail scolaire (livres, cahiers, tablettes, etc.).

 

Ces établissements scolaires équipés en mobilier actif pour leurs élèves

 

En métropole comme dans les DOM TOM, de nombreux établissements scolaires ont choisi d’investir dans du mobilier actif pour répondre aux besoins actuels des enfants. Aujourd’hui, ce sont plus de 500 entreprises et établissements scolaires confondus qui pédalent ou travaillent debout chaque jour. Ce chiffre impressionnant l’est encore moins que les nombreux témoignages positifs des élèves et des professeurs dans les médias. Que ce soit sur France Télévision, France 3, BFMTV, France Inter, Le Parisien, VSD ou sur Twitter, tous sont unanimes : le vélo-bureau et le bureau debout les aident dans leur concentration, leur gestion des émotions et à canaliser leur énergie.

 

Les élèves les plus turbulents deviennent calmes, les élèves les plus lunaires deviennent attentifs et les élèves les plus nonchalants deviennent motivés. Les professeurs de ces écoles, au début inquiets, sont devenus satisfaits des résultats probants des mobiliers actifs sur leur classe. Le vélo-bureau et le bureau debout ne cessent de se multiplier dans les établissements scolaires pour le plus grand bonheur des enfants et des professeurs !

 

 

Le mobilier actif dans les écoles apporte un vent de nouveauté et d’innovation dans l’Education Nationale. Plus adaptés aux enfants en pleine croissance et au développement cérébral que des bureaux standards, les vélos-bureaux et les bureaux debout sont en forte hausse dans les établissements scolaires.

Notre sélection

Affichage de 4–5 sur 5 résultats

Plus d’actualités

À votre écoute

Paiment 100% sécurisé

Livraison express

Satisfait ou remboursé